Type
Circuit pro
Les Français à Wimbledon

J3 : Humbert, comme Paire !

Ugo Humbert et Benoît Paire se sont qualifiés pour le 3e tour de Wimbledon. Tout ce qu'il fallait retenir de la journée des Bleus.
Texte

Humbert, au bras de fer

Il avait affaire à un client aussi expérimenté que puissant. Mais face à Marcel Granollers, Ugo Humbert n’a rien cédé. Mis sous pression d’entrée par l’Espagnol, le protégé de Cédric Raynaud a sauvé trois balles de break avant de se montrer opportuniste en toute fin de premier set, empoché en 45 minutes de lutte.

Derrière, le même scénario ou presque s’est répété, Ugo Humbert se montrant le plus opportuniste, bien aidé en cela par son service et son revers… sans oublier son bras de gaucher, pas à négliger non plus en coup droit !

 

En tout, 50 coups gagnants pour le jeune Français, contre 17 pour l’Espagnol. Et une qualification pour son tout premier troisième tour en Grand Chelem.

 

Paire, sur abandon

Benoît Paire a pris le meilleur départ face Miomir Kecmanovic, parvenant à se détacher 4-1. Mais dans un sursaut d’orgueil, le Serbe a recollé, poussant l’Avignonnais à un jeu décisif, que celui-ci a enlevé sur le fil (7 points à 5).

Derrière, en débit d’un souci à la jambe, son adversaire a continué à pousser, mais le Français, particulièrement solide en retour, est resté au-dessus. Et lorsque Kecmanovic a préféré jeter l’éponge, Benoît Paire menait deux sets à rien : 7/6, 6/4, ab.

Le Français accède ainsi pour la cinquième fois de sa carrière au troisième tour de Wimbledon.

 

Texte

…mais ce ne sera pas Moutet

Pour une place en deuxième semaine, le Mosellan n’affrontera pas Corentin Moutet, mais Félix Auger-Aliassime. Le Canadien a pris le meilleur sur le Parisien, mais pas dans la plus grande sérénité.

Le jeu tout en variation et finesse de “Coco“ lui a en effet permis de faire plus que gêner son adversaire, qui ne s’est imposé qu’après trois heures de combat : 6/3, 4/6, 6/4, 6/2.

 

 

Texte

Chardy stoppé par Goffin

Jérémy Chardy a, lui, cédé face à David Goffin. En trois manches et 1h41 (6/2, 6/4, 6/3).

 

(À Wimbledon, Myrtille Rambion)

1