Type
Compétition et classements

Compétition jeunes : match libre !

Afin de permettre aux jeunes d’accéder plus facilement à la compétition, les clubs peuvent désormais mettre en place des matchs dits ''libres''.
Texte

Ce système est moins contraignant et attrayant pour tous. Découverte.

Depuis plusieurs années, le sujet de la compétition chez les jeunes – notamment les moins de 12 ans –, est l’une des priorités fédérales. Avec la compétition libre mise en place en février, la FFT a peut-être bien trouvé la solution permettant aux débutants d’accéder à la compétition plus facilement et plus rapidement, y prenant ainsi goût tout en douceur.

Car le constat est là, récurrent depuis des années : il y a un déficit important de compétiteurs chez les moins de 10 ans. Avec un système de compétition jusqu’à présent lourd à mettre en place pour des clubs manquant souvent de moyens : demande d’homologation, obligation d’entériner les résultats via un logiciel de gestion des épreuves, prise en main de l’organisation par un juge-arbitre, constitution de poules ou de tableaux. Les freins pour le jeune joueur pouvaient également être d’ordre pratique, avec la problématique de devoir organiser des déplacements parfois lointains.

Ces contraintes viennent d’être balayées. Si les compétitions traditionnelles sont toujours d’actualité, une véritable souplesse a été introduite pour encourager davantage d’enfants à se lancer. Désormais, grâce aux matchs de compétition libre, les jeunes joueurs ont la possibilité, sur terrains vert ou orange, de disputer des matchs qui « comptent pour le classement », directement dans leur école de tennis. Un point très important s’agissant de matchs programmés à l’unité par l’enseignant, sans finalité de vainqueur de tournoi ou d’épreuve. Et sans obligation de penser au tour suivant dès le point de la victoire achevé.  

Seules contraintes : l’âge, les couleurs de terrain (orange ou vert) et les formats de match* (5, 6 ou 7 pour les moins de 10 ans, 6 ou 7 pour les 11-18 ans, sur terrain vert uniquement).

Préconisée surtout pour les moins de 12 ans, cette nouvelle forme de compétition peut également concerner les jeunes jusqu’à 18 ans, sur terrain vert, afin de ne pas exclure les éventuels débutants plus âgés et de leur permettre, là aussi, de commencer la compétition sans contrainte de déplacement ou de programmation.

Fidéliser les plus jeunes

Les résultats de ces matchs sont ensuite “enregistrés” directement via le logiciel ADOC, déjà utilisé par l’ensemble des clubs pour leur gestion et organisation. Là aussi, la procédure a été simplifiée. Le président donne un droit d’accès à une personne de confiance – un enseignant, un membre du bureau, un arbitre, voire un licencié. Entérinées via la nouvelle rubrique “Matchs de compétition libre”, les victoires et défaites sont comptabilisées dans le palmarès du jeune et prises en compte pour son classement, en cas de match sur terrain vert.

Complétant parfaitement le programme de compétition existant déjà dans le cadre de Galaxie Tennis, cette nouvelle formule a déjà conquis les ligues, les comités et les clubs, et enregistré un succès encourageant dès les premières semaines, comme l’a constaté la FFT, grâce au suivi et au contrôle de ces matchs.

De bon augure quant à l’objectif principal de cette nouvelle offre, permettant aux enfants de passer plus de temps sur le court, élément important lorsque l’on sait que plus un enfant joue, plus il progresse, et plus il progresse, plus il a envie de continuer.

*Format 5 (2 sets à 3 jeux, tie break à 2/2, 3e set en super tie break)
Format 6 (2 sets à 4 jeux, tie break à 3/3, 3e set en super tie break)
Format 7 (2 sets à 5 jeux, tie break à 4/4, 3e set en super tie break)

1