Type

''Les clubs peuvent enfin voir la différence''

Le nouveau programme fédéral “Agir et gagner” déploie ses actions en faveur des clubs en respectant à la lettre ses engagements et en débloquant des moyens importants. À quelques jours de la rentrée des clubs, le point de la situation avec Stephan Post, vice-président délégué en charge du Développement des clubs et de la pratique.
Texte

Depuis l’élection de la nouvelle gouvernance à la tête de la FFT, les actions concrètes en faveur des clubs se multiplient. À quoi doit-on s’attendre pour la rentrée ?
On est en mode “Agir et gagner” depuis le 18 février 2017, date de notre élection. Six mois durant lesquels nous avons changé la culture de notre fédération pour rappeler à tout le monde que la vérité du terrain, les clubs, leurs dirigeants, leurs enseignants et les pratiquants étaient désormais une priorité fondamentale pour la Fédération française de tennis.

Concrètement, cela signifie quoi ?
Qu’on accorde autant d’importance aux clubs et au développement de la pratique qu’à Roland-Garros ou au sportif, afin que notre fédération soit bien en équilibre sur ses trois piliers. Jusqu’à maintenant, on mettait les clubs au centre des programmes électoraux une fois tous les 4 ans. Puis, une fois élu, on oubliait qui était au centre. Cette époque est révolue. On a pris des engagements vis-à-vis des clubs. Eh bien, ces engagements se traduisent désormais en actions concrètes.

Tous les engagements du projet “Agir et gagner” seront donc respectés ?
Bernard Giudicelli, notre Président, a été très clair sur ce sujet. Nous avons été élus sur la base d’un projet qui est devenu le projet du tennis français. Chaque engagement fait l’objet d’un groupe de projet qui le transforme, ou le transformera, en action après l’accord du Comité exécutif. Nous ne sommes plus au temps des belles paroles, nous agissons, concrètement, tous les jours, pour que les dirigeants puissent développer leur club avec plus de moyens et moins de contraintes.

Et que doivent retenir les clubs des six premiers mois de cette nouvelle gouvernance ?
Que nous respectons notre parole. Nous n’avons pas attendu une minute pour agir. Dès le lendemain de notre élection, le Comex se réunissait pour se mettre en place et tracer une première feuille de route. Puis nous avons organisé les États généraux des clubs pour agir après qu’ils se soient exprimés, en fonction de leurs besoins prioritaires. Cinquante-deux propositions sont ressorties de ces États généraux. Elles seront toutes traitées par le Comex et nos services. Des décisions fortes ont tout de suite donné le ton de ce nouveau mandat. En effet, nous avons d’emblée confirmé le gel du prix de la licence, mis fin à l’âge réel pour les compétitions des moins de 12 ans, décidé la gratuité de la mise en service du paiement en ligne pour les clubs ou installé de nouveaux critères pour les aides à l’équipement.

Pouvez-vous nous donner plus de précisions sur les aides à l’équipement pour les clubs ?
C’est simple, nous allons plus que doubler le montant des aides globales pour les projets d’équipement des clubs. La nouveauté, c’est qu’on ne se limitera plus à la construction de courts en terre battue ou de courts couverts. La FFT soutiendra également les club-houses, l’éclairage, la transformation de certaines surfaces ou les padels. Dernier point qui me paraît aussi très important, quand on voit l’état de certains courts, nous soutiendrons également la réfection de surface.

Où en est la signature des schémas directeurs régionaux qui participeront à ces aides à l’équipement ?
Le président a pris contact avec l’ensemble des présidentes et présidents de région pour aller de l’avant. Certains ont déjà été rencontrés et les projets avancent, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes et en Île-de-France qui devraient bientôt signer le document définitif. Cela signifie que l’aide cumulée de la Région et de la FFT pourrait atteindre jusqu’à 50 % du financement des projets présentés par les clubs. C’est un progrès énorme en faveur des clubs.

En quoi le paiement en ligne est-il un vrai progrès pour les clubs ?
Parce qu’ils n’ont plus à gérer du trafic d’argent, des chèques, avec toutes les contraintes inhérentes. Tout pourra se faire en ligne : les inscriptions au club, aux tournois, à l’école de tennis ou aux stages. Les clubs qui ont déjà mis en place le paiement en ligne constatent qu’ils n’ont quasiment plus de W.O. dans leurs tournois. Il est plus difficile, en effet, de se retirer quand on a déjà payé et, au moins, le club est sûr de récupérer le montant de l’inscription.

Quel est le coût pour le club ?
Très faible, puisque nous avons décidé de financer la mise en service et que l’abonnement a été ramené à 10 € par mois. Cela coûte donc 120 € à l’année aux clubs, auxquels peuvent s’ajouter des frais bancaires. Ceux-ci sont négociables et nous travaillons actuellement avec notre partenaire, BNP Paribas, afin qu’ils disparaissent complètement.

D’autres actions concrètes pour les clubs ?
La reconnaissance des dirigeants bénévoles s’est traduite par de nouvelles cartes de dirigeants qui différencient les présidents selon leur ancienneté à la t te de leur club. Et ces cartes leur donnent de nouveaux avantages très significatifs quand ils viennent à Roland-Garros. Nous allons aussi passer au certificat médical électronique qui ne devra être produit qu’une seule fois. Les règlements sportifs qui relèvent du siège font également l’objet de simplifications.

Verra-t-on, comme promis, de la pub pour le tennis à la télévision à la rentrée ?
Nous donnons rendez-vous à tout le monde le 27 août à 20 h 00, juste avant le journal télévisé de France 2. Ce sera le lancement de notre grande campagne publicitaire télévisée pour promouvoir la pratique du tennis dans les clubs. Durant plus de deux semaines, cette campagne très originale sera présente sur de nombreuses chaînes TV et sur les réseaux sociaux. Elle vivra ensuite plus longtemps sous d’autres formes. Mais vous verrez, elle va surprendre…

Avez-vous prévu d’autres actions pour la rentrée des clubs ?
Avec l’aide des ligues et des comités départementaux, nous avons recensé quasiment tous les clubs qui participent à la rentrée à des Forums des Associations ou des Forums des Sports dans leur commune. Afin qu’ils soient les plus attractifs possible, nous allons leur envoyer gratuitement en août un kit de communication avec 2 rollups, des flyers et une clé USB contenant des vidéos promotionnelles pour passer sur les écrans. C’était une demande des clubs, nous avons fait le nécessaire en n’oubliant pas que les clubs profiteront au même moment de l’impact de la campagne de pub nationale.

L’inversion de la courbe des licences semble donc un objectif atteignable ?
“Agir et gagner”, c’est mettre des moyens au service du terrain pour gagner des licenciés. Nous avons commencé par débloquer des moyens importants et redéployer nos ressources humaines sur le terrain pour initier ce mouvement positif. Nous allons poursuivre dans ce sens mais c’est désormais à nos meilleurs relais, aux présidents de ligue et de comité départemental, de transformer cette dynamique en fonction de la spécificité de leurs territoires qu’ils connaissent mieux que personne. Et aux conseillers en développement de respecter leur nouvelle feuille de route pour être présents dans les clubs, au soutien de leurs dirigeants. Si nous agissons tous ensemble, alors nous gagnerons tous ensemble.

1